Conclusion

 Les fourmis ont une organisation très complexe : leur fourmilière est structurée de manière à pouvoir circuler le plus efficacement possible au sein de celle-ci.

 Chaque fourmi est associée à un rôle différent, reine, ouvrière, éclaireuse, soldate et cætera... La reine est capable de produire n'importe quelle sorte de fourmi. En effet, si des galeries se sont effondrées, elle pondra des œufs qui deviendront de futurs ouvrières, ou en cas de menace, celle-ci mettra au monde un grand nombre de soldates. Cependant, chaque fourmi a des besoins différents. Une guerrière aura par exemple besoin d'un plus grand apport nutritionnel.
Afin de pouvoir se comprendre, ces insectes sont en communication perpétuelle. Elles communiquent de plusieurs manières (toucher, vibrations, phéromones et vision). Elles sont dans une symbiose collective, et toutes décisions sont acceptées de toutes. Par ce principe, la fourmilière possède un nombre de fourmi optimal pour leur survie par exemple.
Les comportements des fourmis face aux différentes péripéties sont un exemple de leur entente, et organisation, quasi parfaite. En effet, nous avons observés, en exerçant différentes expériences sur notre fourmilière que chacune d'elle a une tâche bien précise à remplir, lors d'une forte chaleur par exemple, certaines transportent les œufs vers un endroit sécurisé, tandis que d'autres entourent la reine, la protégeant un maximum de la chaleur, jusqu'à la fin de son déplacement.

 

C'est donc grâce à cette organisation permettant de lutter contre chaque problème que les fourmis arrivent à survivre dans la longévité.

 

Schéma d'une Fourmilière


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×